Une voiture en ordre = Un été sans soucis!

Une voiture en ordre = Un été sans soucis!

Combien de fois par année prenez-vous le temps de passer votre véhicule au peigne fin? Trop peu? Il est vrai que les véhicules modernes exigent moins d’entretien, mais ce n’est pas une raison pour les négliger. À tout le moins, un examen rigoureux, suivi d’une routine d’entretien, doit être effectué deux fois l’an, soit à l’aube des deux saisons qui définissent le Québec, l’été et l’hiver.

Inspection complète
Avant de prendre la route des vacances, il est primordial de compter sur un véhicule qui se trouve dans un excellent état. L’hiver a été dur à l’endroit de celui-ci et de petites réparations peuvent s’avérer nécessaires afin d’éviter le pire. Si vous pouvez tout faire vous même, gâtez-vous. Autrement, n’hésitez pas à faire appel à un expert qui se chargera de redonner à votre bijou toute sa vigueur.

Le changement d’huile
Quoi qu’en dise votre carnet d’entretien, à la fin de l’hiver, alors que les températures ont été particulièrement dures pour l’huile à moteur, il est recommandé d’effectuer une vidange. C’est d’autant plus vrai si vous avez l’habitude de parcourir de courtes distances l’hiver. Oui, les huiles d’aujourd’hui sont plus résistantes, et patati! Et patata! Cependant, les rigueurs du climat sont telles qu’il faut être vigilant de ce côté.
Au moment du changement, ce n’est pas une mauvaise idée d’y aller pour une huile qui va demeurer visqueuse lorsque la température atteindra des sommets en pleine canicule. Enfin, chaque changement d’huile doit s’accompagner d’un remplacement du filtre à l’huile, puisque ce dernier contient de l’huile souillée.

Liquide de refroidissement
Même si l’expression antigel est largement utilisée, il faut comprendre l’utilité du liquide de refroidissement qui est aussi important pour votre moteur en été qu’en hiver. En gros, ce dernier prévient la surchauffe, phénomène beaucoup plus probable lors de la belle saison. Vous pouvez faire vérifier l’état de ce dernier dans tout bon atelier de service.
Également, il est fortement conseillé de suivre la recommandation du manufacturier à cet effet. La vidange du système doit être faite à des intervalles réguliers. Et, non, l’eau n’est pas une solution de rechange viable.

Les freins
Vos freins viennent de traverser une période infernale. Le chaud, le froid, la gadoue, le sel, les résidus de l’épandage, bref, ils en ont vu de toutes les couleurs pendant l’hiver. Même si ces derniers sont récents et procurent encore un excellent freinage, une inspection et un entretien de leurs composantes permettront de nettoyer les surfaces, de lubrifier les pièces mobiles et de déceler si certaines d’entre elles montrent une usure prématurée.
Trop souvent, les freins sont négligés. Pourtant, voilà l’une des pièces maîtresses de votre sécurité. Ainsi, si vos plaquettes de frein montrent de l’usure, n’attendez pas pour les changer simplement parce que votre véhicule freine toujours bien. Leur usure entraînera à son tour la dégradation anticipée des disques et en bout de piste, il vous en coûtera plus cher pour faire réparer tout le système.

Ménage intérieur
Avant l’été, un ménage intérieur de votre véhicule s’impose, qu’il soit propre ou non. Au cours de l’hiver, nombreux sont les résidus qui élisent domicile à bord de votre voiture, que ce soit sur les surfaces des sièges ou à l’intérieur des fibres de vos tapis. Rien qu’une balayeuse ne peut retirer. Si vos sièges sont recouverts de cuir ou de vinyle, l’utilisation d’un produit spécialisé vous permettra de leur redonner du lustre.
Tant qu’à y être, profitez-en donc pour nettoyer toutes les surfaces intérieures de votre véhicule, y compris les vitres, et des deux côtés s’il vous plaît; vous serez étonné de constater à quel point votre visibilité s’en trouvera améliorée. Enfin, selon le type de voiture que vous conduisez, le remplacement du filtre à air de la cabine peut être tout indiqué.
La clef pour bien profiter de son véhicule en été : un environnement propre.

Les pneus
Chez nous, l’équation est simple; on doit rouler avec des pneus d’hiver du 15 décembre au 15 mars. En conséquence, on peut profiter du reste de l’année pour jouir de ses pneus d’été. Il ne faut pas oublier de les installer sur son véhicule, toutefois. Trop souvent, les gens retardent cette opération et se retrouvent toujours avec un véhicule chaussé de pneus d’hiver au début du mois de juillet.
Rappelons-le. La bande de roulement d’un pneu d’hiver est plus molle afin de lui permettre de bien coller sur une surface froide. L’été, cette même bande s’use très rapidement lorsqu’elle est utilisée sur des pavés chauds, là où elle offre une plus grande résistance au roulement.
À l’installation de vos pneus d’été qui ont été entreposés pendant l’hiver, prenez le temps de les inspecter rigoureusement avant la pose. Si leurs conditions d’entreposage n’étaient pas idéales, peut-être montrent-ils quelques irrégularités.

Courroies et conduits
Les changements extrêmes de températures peuvent être très durs à l’endroit du caoutchouc, le matériel avec lequel sont assemblés les conduits et courroies de votre moteur. Un examen visuel de ces derniers vous permettra de vérifier leur état, mais en les manipulant vous pourrez aussi déceler leur usure. Par exemple, les courroies ne devraient pas être toutes craquelées ou se montrer trop flexibles. En contrepartie, les conduits doivent montrer une certaine flexibilité, mais ne pas non plus être malléables comme de la pâte à modeler.
Advenant la détection de défauts, il ne faut pas hésiter un seul instant et remplacer les pièces en question. Leur coût n’est habituellement pas très élevé.

La valise et le pneu de secours
Si vous avez l’habitude de trimbaler une trousse d’urgence l’hiver, il est temps d’en remiser certaines composantes. En principe, vous n’aurez pas besoin d’une pelle, de dents à traction, ou de sacs de sable au cœur de juillet. L’excédent de poids dans votre valise contribue à augmenter la consommation d’essence de votre véhicule.
Et, pendant que vous avez le nez dans votre valise, profitez du moment pour vérifier l’état de votre roue de secours. Il serait bête de ne pas pouvoir compter sur cette dernière en cas d’urgence.

Trousse d’urgence
Faire le ménage de la valise et en retirer les éléments indésirables de la trousse d’urgence ne signifie pas qu’il faut faire une croix sur cette dernière. Même en été, celle-ci peut s’avérer très utile, que l’on soit à des milliers de kilomètres de la maison en vacances ou pris dans un bouchon de circulation à 20 minutes de chez soi.

La peinture
La peinture de votre véhicule peut se faire endommager sur la route, et ce, qu’importe la saison. Cependant, l’hiver est particulièrement cruel pour elle et à l’approche de la saison chaude, un examen visuel de celle-ci va de soi.
L’idéal, c’est de procéder à cette dernière immédiatement après un lavage. Les endroits où la peinture est écaillée doivent être immédiatement traités, sinon la rouille s’invitera avant longtemps. Une fois les retouches de peintures effectuées, pourquoi ne pas y aller de l’application d’une cire afin d’ajouter une couche de protection supplémentaire? Pour en savoir plus sur les cires, consultez notre dossier à cet effet.

Le sel et le calcium
Le sel cause de vrais ravages l’hiver et laisse vos tapis de voiture dans un état lamentable le printemps venu. Heureusement, la situation n’est pas irrémédiable. Un bon brossage, un bon nettoyage, et le tour est joué. Pour en savoir plus comment venir à bout des taches de calcium, prenez le temps de consulter notre dossier complet sur ce problème… salé.

Lavage extérieur
À l’instar de plusieurs, vous êtes peut-être de ceux qui ne lavent jamais leur véhicule en hiver. Si c’est le cas, il est d’autant plus important de lui donner le bain de sa vie à l’arrivée du beau temps. Vous voudrez certainement commencer par un bon rinçage, tant de l’extérieur que de l’intérieur des ailes afin de retirer tous les excédents de calcium qui pourraient encore s’y trouver.
Pour ce qui est du lavage en tant que tel, respectez la règle voulant que l’on commence toujours par le haut. Une fois rendu à la partie inférieure de votre véhicule, portez une attention particulière à l’accumulation de saleté sur la carrosserie. Assurez-vous de bien la retirer à l’aide d’un boyau à pression avant de procéder au frottage en tant que tel. Vous ne voulez pas abîmer votre peinture en y étendant des résidus.

Échappement
L’hiver a peut-être donné le coup de grâce à votre système d’échappement. Profitez du beau temps pour conduire avec les vitres ouvertes et la radio éteinte. Soyez attentifs; peut-être entendrez-vous des bruits inhabituels émanant de celui-ci. Les fuites peuvent affecter l’efficacité du système catalytique et aussi influencer, à la hausse, la consommation de carburant de votre voiture.
Deux autres dangers lorgnent aussi. Les fuites laissent échapper un gaz nocif qui, une fois inhalé, n’est pas très recommandable pour la santé, particulièrement celle des jeunes enfants. Aussi, si une partie de votre système d’échappement ne tient qu’à un fil (de broche), vous faites courir un danger aux autres automobilistes si ce dernier venait à décrocher.

Lavage du moteur
Peu de gens pensent à donner un shampoing à leur moteur. Pourtant, voilà un exercice qui peut s’avérer très préventif. En examinant un moteur propre, il est bien plus facile de déceler la moindre fuite d’huile. Du même élan, si certains joints d’étanchéité suintent, vous serez en mesure de le remarquer. Lorsque tout est sale, il est bien difficile d’identifier si telle ou telle tache est récente ou si telle ou telle pièce est abîmée.
De plus, si vous comptez vendre votre voiture, sachez qu’un moteur propre est une bonne indication de l’entretien général accordé à la voiture. C’est nettement plus attrayant.

Les bougies
Avez-vous pris l’habitude de remplacer vos bougies de façon régulière? Ces dernières sont responsables de l’allumage de votre véhicule et lorsqu’elles montrent de l’usure, leur efficacité en prend pour son rhume. Vous ne voulez certainement pas que 4, 6 ou 8 de ces dernières soient les uniques responsables de votre prochaine panne automobile.

La batterie
À tort, on croit souvent que l’hiver est la saison la plus difficile pour la batterie de votre voiture. Pourtant, il faut savoir que les grandes chaleurs de l’été lui sont plus nocives. En conséquence, il ne faut pas penser à remplacer sa batterie seulement avant l’hiver. Si cette dernière a montré des signes d’usure pendant la saison hivernale, n’hésitez pas un seul instant et remplacez-la. Vous passerez l’été en toute tranquillité.

Le radiateur
Le radiateur joue un rôle majeur au niveau du refroidissement du moteur de votre véhicule. L’été, alors que la chaleur est souvent accablante, l’efficacité de ce dernier est primordiale au maintien de la bonne température de votre moulin. Une simple vérification visuelle vous permettra de voir si ce dernier est abîmé. En passant vos doigts sur les surfaces, vous devriez rencontrer une certaine résistance. Si vous les faites plier rapidement, c’est qu’elles ont fait leur temps et que votre radiateur a besoin d’être remplacé.
Jetez un coup d’œil du côté des fuites, également. Ce genre de problème est plus sournois et entraîne des conséquences plus inattendues.

Panne
Voilà la scène que vous souhaitez absolument éviter. Si vous ne prenez pas l’entretien de votre véhicule au sérieux, tôt ou tard, vous serez cette personne prise en bordure de la route, téléphone cellulaire à la main et capot de voiture ouvert, appelant à l’aide. Croyez-en le témoignage d’experts; ça n’arrive pas qu’aux autres.

AutoDoum Repentigny
Un concept unique en matière d’entretien et d’esthétique automobile au Québec!

Lave-Auto | LubXpress | VitrXpert | Antirouille Krown | Esthétique Auto | Centre de Pneus

Leave a Reply